A l’occasion de la semaine européenne de l’emploi des personnes handicapées, la question se pose de l’inclusion dans l’entreprise des handicapés psychiques. Cette question est importante. Non seulement, près de 500.000 demandeurs d’emploi handicapés sont inscrits à Pôle emploi soit un taux de chômage de 19%, le double du taux général. Mais à ce problème récurrent s’ajoutent des situations concrètes qui illustrent un véritable tabou : le mauvais management des cas de handicaps psychiques.

Sortir du tabou de la déclaration de handicap

Troubles psychotiques, schizophrénie, dépression, troubles bipolaires, troubles anxieux, obsessionnels compulsifs, addictions, burnout, les troubles psychiques génèrent beaucoup de souffrance. Mais, invisibles, ils ne sont pas facilement identifiés par l’entreprise et souvent cantonnés à la sphère privée.

Que ce passe-t-il dans la réalité ? Les salariés en difficulté psychique passent de période d’arrêts maladie à des périodes d’activité, puis enchainent avec des arrêts de longue durée, s’isolent de l’entreprise et finissent par la quitter. Alors qu’ils pourraient bénéficier du statut d’handicapé, ils ont honte de se dévoiler. Les entreprises ont peur de ne pas savoir comment faire avec cette réalité qui peut concerner près de 20% de la population en âge de travailler. Elles préfèrent reconduire des pratiques simplistes (aptitude ou inaptitude, arrêt maladie ou présence au travail).

Comment employer et maintenir dans l’emploi des handicapés psychiques ?

Pourtant, le handicap psychique est une solution efficace pour reconnaitre les conséquences d’un trouble psychique sur la vie sociale et professionnelle d’une personne. Diagnostiqué par un médecin psychiatre, il donne accès à des droits en matière d’accompagnement dans l’emploi. Le principe du handicap permet à un salarié handicapé de bénéficier d’adaptation de son poste de travail pour pouvoir continuer de travailler en dépit de son handicap.

A l’entreprise, il permet de valoriser le meilleur de ses équipes, de garder des compétences en interne au-delà des périodes de moindre efficacité, d’enrichir le travail collectif de contributions riches. Nous avons tous fait l’expérience heureuse de travailler aux côtés d’un handicapé physique. Pourquoi avons-nous des réticences avec un collègue qui a ce handicap « invisible » ?

Le vrai talent de l’entreprise inclusive

Le maintien dans l’emploi des handicapés psychiques est une responsabilité sociétale de l’entreprise puisqu’il contribue à l’employabilité de nos actifs et leur évolution professionnelle tout au long de la vie. Le vrai talent management, ce n’est pas que dénicher ou former des perles rares hyper-compétitives. C’est aussi de réunir les conditions de faire réussir chacun et construire des carrières professionnelles avec des hauts et des bas.

Savoir gérer ces temps faibles, ces moments où certains salariés sont fragilisés, témoigne du vrai talent de l’entreprise inclusive.

David Mahé

FacebookTwitterMore...